Du Prix Goncourt 2015: ‘Parle-leur de batailles…’ – Mathias Énard – B1


__________________________________________________________
‘Parle-leur de rois de batailles et d’éléphants’ – Un roman van Mathias Énard
Un roman qui vaut le coup? Is het de moeite waard?
De quoi s’agit-il? Waar gaat het over?
Découvrez-le rapidement avec notre dossier.
__________________________________________________________

‘Parle-leur de rois de batailles et d’éléphants’ – Un roman van Mathias Énard

Un roman qui vaut le coup? Is het de moeite waard?
De quoi s’agit-il? Waar gaat het over?
Découvrez-le rapidement avec notre dossier.

Une longue prise de vue – Een lange fotoshoot

Portrait de Michel-Ange par un contemporain, de la Volterra, qui travailla avec lui. À sa mort ce fut de la Volterra qui cacha les parties du corps 'délicates' au Vatican, avec des feuilles de vignes et draperies.

Portrait de Michel-Ange par un contemporain, de la Volterra, qui travailla avec lui. À sa mort ce fut de la Volterra qui cacha les parties du corps ‘délicates’ au Vatican, avec des feuilles de vignes et des draperies.


Vu aérienne: Istanbul, l' ancienne Constantinople, aujourd'hui en Turquie.

Vu aérienne: Istanbul, l’ ancienne Constantinople, aujourd’hui en Turquie.

  • A travers d’une longue prise de vue, une photo multipliant des moments suspendus, Mathias Énard fige les instants qui auraient pu se dérouler dans la vie de Michel-Ange auprès d’une cour éloignée, source de nouvelles mœurs et d’émerveillement. Il nous narre quelques mois à Istanbul où Michel-Ange est appelé par le Grand Sultan pour construire un pont sur l’estuaire de la Corne d’Or.
  • Effectivement, humilié par le pape Jules II Michel-Ange accepte l’invitation du sultan Bajazet qui lui a proposé de dessiner ce pont fabuleux, auquel Léonard da Vinci s’était déjà appliqué.

  • Et là-bas, la douceur de vivre de la cour orientale, une sophistication autre que celle qu’il connaît, le rattrape, lui, l’ascète, le travailleur infatigable, le bourru. 
Une amitié se crée avec Mesihi de Pristina, qui lui fait découvrir tous les trésors de la ville…et les tavernes orientales.

    Mais Michel-Ange s’en défend, malgré lui.

  • Ce dont a besoin un homme – Dat wat een mens nodig heeft

    Signature de Michel-Ange

    Signature de Michel-Ange

  • Malgré lui aussi, il est attiré par une jeune chanteuse, à l’aspect androgyne, d’origine andalouse, devant laquelle il n’ose pas. Au plus il sera question de nuits orientales et de pensées amoureuses silencieuses. 
Cette chanteuse et danseuse presque invisible raconte par ci et par-là à la première personne ses souffrances et sa vision du monde et des hommes. C’est dans sa bouche que Mathias Énard pose les mots de Kipling, au sujet des hommes, ces enfants :
    Portrait de Michel-Ange. Il n'est pas très beau, et ne ressemble ps du tout a ses magnifiques modèles. Son caractère est très austère et ravailleur. On le dit homosexuel, avec très peu de relations amoureuses.

    Portrait de Michel-Ange. Il n’est pas très beau, et ne ressemble pas du tout à ses magnifiques modèles. Son caractère est très austère et travailleur. On le dit homosexuel, avec très peu de relations amoureuses.

    « Je sais que les hommes sont des enfants qui chassent leur désespoir par la colère, leur peur dans l’amour ; au vide, ils répondent en construisant des châteaux et des temples. Ils s’accrochent à des récits, ils les poussent devant eux comme des étendards ; chacun fait sienne une histoire pour se rattacher à la foule qui la partage. On les conquiert en leur parlant de batailles, de rois, d’éléphants et d’êtres merveilleux ; en leur racontant le bonheur qu’il y aura au-delà de la mort, la lumière vive qui a présidé à leur naissance, les anges qui leur tournent autour, les démons qui les menacent, et l’amour, l’amour, cette promesse d’oubli et de satiété. Parle-leur de tout cela, et ils t’aimeront ; ils feront de toi l’égal d’un dieu. Mais toi tu sauras, puisque tu es ici tout contre moi, toi le Franc malodorant que le hasard a amené sous mes mains, tu sauras que tout cela n’est qu’un voile parfumé cachant l’éternelle douleur de la nuit. »


  • Elle nous raconte aussi une histoire d’honneur des temps de la Reconquista (p.104)…ce qui meut les hommes…
  • L'ambiance orietale de la Constantinople de 1506 est très bien rendue dans le roman d'Énard

    L’ambiance orientale de la Constantinople de 1506 est très bien rendue dans le roman d’Énard

    Orient et occident – Oost en west

  • Que Michel Ange ait été trahi ou pas, qu’il se soit commis un meurtre ou non, que le pont se soit construit ou, finalement, pas…Tout ceci n’est pas le sujet principal du livre…Ce qui nous reste à la fin de la lecture c’est une indéfinissable atmosphère, riche et ouatée, qui nous montre un autre monde très développé, lointain mais proche, où l’art et les mécènes foisonnent au temps ou l’Europe cherche à se réinventer.
  • En effet le choix d’Énard pour la belle Constantinople du début du XVIème siècle n’est pas un hasard, le narration se situe à ce tournant de l’Histoire où nos histoires se bifurquent, car le Moyen-Orient ne connaîtra pas la Renaissance, ce défi représenté par Michel-Ange, Léonard da Vinci et bien d’autres, où l’homme réinvente son rôle dans l’univers, et se replace au centre de celui-ci. La redécouverte de l’Antiquité élance une critique et remise en question que les structures politiques et religieuses n’avaient pas permis jusqu’alors. C’est ce moment clef qui ouvrira les portes vers une évolution de l’Europe.
  • Car l’Europe, en commençant par les états italiens, a depuis quelques décennies entrepris la transformation qui la fit passer du Moyen-âge à la Renaissance. À cette époque Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni, est déjà un immense artiste reconnu, rival et égal de Léonard de Vinci, d’une vingtaine d’années son aîné, et le grand concurrent de Raphaël et de Bramante.


  • Les difficultés des génies – De moeilijkheden van geniëen

    Tombe de Jules II, le pape guerrier, par Michel-Ange. Dans l'histoire d'Énard michel-Ange abandonne la construction de la tombe.

    Tombe de Jules II, le pape guerrier, par Michel-Ange. Dans l’histoire d’Énard Michel-Ange abandonne la construction de la tombe.

  • En 1506, au milieu des travaux du tombeau du pape Jules II (entre autres le ‘Moïse’), Michel-Ange décide d’arrêter et de donner suite à l’invitation à Constantinople de Bajazet, « le juste », sultan de l’empire Ottoman.
  • À droite le Bosphore, à gauche la Corne d'Or, estuaire et port naturel.

    À droite le Bosphore, à gauche la Corne d’Or, estuaire et port naturel.

  • Jules II ‘le pape guerrier” ignore ses demandes répétées de payement et d’aide matérielle nécessaires à son travail, Michel-Ange se rend en Constantinople par déception mais aussi pour se refaire une santé financière, ainsi que pour réussir là où son rival avait échoué.
  • Le Grand Sultan Turc souhaite, en effet, que l’artiste dessine les plans d’un pont qui reliera les parties asiatique et européenne de la ville. Singulièrement le projet de Maître Léonard n’avait pas été approuvé… peut-être trop géométrique, trop difficile, trop axé sur la technique. D’après la vision de Michel-Ange, da Vinci n’avait pas compris la symbolique et l’ambition d’un tel ouvrage : l’union de l’Europe et l’Asie, des deux côtés de la ville et du règne.
  • Le fameux projet de pont de Léonard da Vinci pour la Corne d'Or a bien existé

    Le fameux projet de pont de Léonard da Vinci pour la Corne d’Or a bel et bien existé

    Fiction ou réalité – Fictie of werkelijkheid

  • Bien sûr, ce voyage n’est que pure fiction selon les historiens, Énard se faufile dans les blancs de l’histoire : il existe un dessin d’un pont réalisé par dit-on Michel-Ange, retrouvé dans les archives ottomanes, et Michel Ange, qui a la fin de sa vie détruisit des milliers de dessins et de documents, conserve un sonnet signé “Michel-Ange à Constantinople”.
  • Intérieur de Saint-Pierre à Rome

    Interieur Saint-Pierre à Rome

  • C’est à Florence que l’artiste se réfugia, après ses embrouilles à Rome, et non à Constantinople. Pourtant Énard se sert de cette situation, de ces quelques mois peu documentés, pour nous faire découvrir dans une ambiance musquée et moyen-orientale une des plus grandes cités de l’époque en plein essor sous la domination ottomane. Dès ses débuts Constantinople au IIIème siècle héberge 100.000 personnes, c’est immense pour l’époque.
  • Place de Saint-Pierre à Rome. Il y aurait des plans de la mosquée de Sainte Sophie en Italie, qui ont inflencé les architectes de Saint-Pierre. Selon le roman d'Énard ça serait Michel- Ange qui les a ramenés...

    Il y aurait des plans de la mosquée de Sainte Sophie qui seraient parvenus en Italie, qui on inflencé les architectes de Saint-Pierre. Selon le roman d’Énard ça serait Michel- Ange qui les a ramenés…

  • Très imbibée de culture grecque et latine, refuge des musulmans chassés de la péninsule ibérique, suite à la Reconquista, et, occupée par les turcs depuis 1467, Constantinople offre un aspect cosmopolite. Quoique le caractère tolérant et cultivé de Constantinople est mis en lumière dans le roman, il existe des tensions entre musulmans et chrétiens, à tel point que, bien que génie reconnu, tout le monde ne voit pas d’un bon oeil qu’un “infidèle” soit l’architecte de ce pont.
  • Michel-Ange travailleur, disgracieux mais génial, est austère et sobre même dans l’amour. Il est dépeint comme réservé, mais caractériel, ambigu dans son attirance vers les hommes et les femmes, révérend de la beauté et loyal avec sa famille qui le soutient et qu’il soutient autant que possible. Au cours de la narration nous retrouvons les lettres de sa famille, citées par Énard, qui sont vraiment authentiques.
  • Le conflit de l’artiste avec ses mécènes est souvent répété; les humiliations auxquelles il doit se plier que se soit à Rome ou à Constantinople. La politique devant les puissants, et les faveurs qu’il doit savoir conserver devant les jaloux et les complots des rivaux qui veulent barrer son chemin prennent une place importante dans le récit : un grand homme n’est pas seulement le fruit de son génie mais aussi et surtout de son travail. À côté de ceci est également indispensable l’habilité pour contourner les ennemis, éviter les grands périls –Michel-Ange se fait presque assassiner à Constantinople dans le livre de Énard, et peut sauver sa peau de justesse, en abandonnant le projet et la ville sans un sou. Michel-Ange enfermé dans ses visions et son art, ne prête pas suffisamment attention aux enjeux politiques qui l’entourent et c’est par miracle qu’il s’en sortira sans trop de dommages.


  • Mosquée de Sainte-Sophie à Istanbul

    Mosquée de Sainte-Sophie à Istanbul


    Conclusion – Conclusie

    En conclusion, un roman enrichissant et agréable à lire, léger en dépit d’une action restreinte et d’un vocabulaire recherché. La prose d’Énard nous révèle le monde différent et avancé de la Constantinople de l’époque et nous fait découvrir le caractère complexe de Michel-Ange et la réalité des déboires possibles auxquels sont confrontés les plus grands génies, dont Michel-Ange.
    Basilique de Saint-Pierre à Rome

    Basilique de Saint-Pierre à Rome


    Entretien avec l’écrivain Mathias Énard de passage à Istanbul, qui défend la plausibilité de son récit – Gesprek met Mathias Énard en hoe zijn verhaal heel goed mogelijk is :

    « Mais alors si Michel-Ange s’est vraiment rendu à Constantinople, pourquoi n’y-a-t-il pas eu de pont ? Pour le prix Goncourt, la réponse est assez simple et peut s’expliquer en deux temps. Historiquement, on sait que le sultan Bajajet II meurt peu de temps après la visite supposée de l’architecte italien.
    Interieur de la Basilique Saint-Pierre à Rome

    Interieur de la Basilique Saint-Pierre à Rome


    La disparition du sultan a pu mettre un terme au chantier de construction du pont. De plus, un violent tremblement de terre a secoué la région au début du XVIe siècle. Si la construction avait débuté, les efforts produits ont certainement été réduits à néant à la suite de cette catastrophe naturelle.
    Impressionante mosquée de Sainte Sophie. Est-ce que cela ressemble à Saint Pierre?

    Impressionante mosquée de Sainte Sophie. Est-ce que cela ressemble à Saint Pierre?


    Enfin, dans les œuvres postérieures à 1506, on retrouve chez le génie italien les traces d’une influence ottomane, preuve possible qu’il s’y est rendu. Le tombeau de la coupole de la cathédrale de Rome qu’il dessine en s’inspirant de Sainte-Sophie en est, peut-être, le plus bel exemple. », selon Mathias Énard.


    ___________________________________________________
    Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants
    ISBN: 978-2-330-01506-0
    Babel, livre de poche €7,00 TTC France
    ___________________________________________________
    Disponible aussi à la librairie française d’Amsterdam sur commande – sans frais de port http://www.letempsretrouve.nl
    5 1151